Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 22:34

pbIl y a quelques jours, Paul Biya a surpris tout le gotha médiatico-politique du Cameroun en convoquant le corps électoral, annonçant par la même occasion la tenue prochaine des élections sénatoriales. Ce qui sera une première pour la "très avancée démocratie camerounaise". Si l'on s'en tient au fait que le Sénat aurait dû exister au Cameroun depuis des lustres, on peut bien évidement s'interroger sur le timing de cette annonce. C'est vrai que Paul Biya a habitué aux camerounais à attendre sans fins pal mal de choses. L'on peut citer la finale de la  coupe du Cameroun de football, qui des fois s'est jouée alors alors que la saison sportive suivante en était rendu à sa moitié. Bref on s'est habitué aux imbécillités de monsieur. 

Toutefois, le timing de l'annonce de Paul Biya contraste quand même avec le silence assourdissant donc il a fait preuve, après le malheureux évènement qui a eu lieu dans la partie septentrionale du Cameroun et qui ne sera sans doute pas le dernier, vue l'insécurité croissante. Se contentant d'envoyer le non moins ridicule "sinistre" de la communication Tchiroma devant les médias pour faire ce qui est pour lui un exercice favori: la glorification du Prince. Paul Biya avait-il décidé de cette date depuis longtemps ou alors c'est pour détourner l'attention de ses compatriotes qui craignent de plus en plus les actes de terrorisme dans le pays qu'il a été contraint de leur jeter un nouveau sujet de conversation et de distraction? comme on jette un os à un chien malheureux de voir son maître se délecter de la chair tendre d'un gibier dont il a été le chasseur.

Toujours est-il que quelque soit le cas, son stratagème a fonctionné à merveille, puisque depuis son cette annonce, les pseudo opposants, les pseudo partis politiques, la société civile et certaines personnalités, qui, encore frustrés hier de n'être pas dans la mangeoire nationale orchestré par Biya, écrivaient des livres assassins et dénonciateurs du système se sont, pour certains, portés candidat au sénatoriales, pour d'autres lancés aux protestations et agitations grotesques et bien entendu sans effet. Certains ont même promis de prendre les machettes et de se transformer en "Hutus" au Cameroun. De quoi faire peur à l'homme lion. Ils réclament la tenue des municipales avant les sénatoriales, comme si les maires servaient à quelque chose au Cameroun - De vrais plaisantins-.

Mais au delà de ce nouveau coup de Paul Biya et des plaisanteries des forces vives du Cameroun, personne ne s'est posé la question de savoir, ni de dénoncer le mode de désignation des futurs sénateurs de Paul Biya. Personne n'a expliqué aux camerounais que dans cette grande "démocratie apaisée" qu'est le Cameroun, seuls deux tiers des sénateurs seront élus et le tiers restant nommé par le président de la république. Ce qui est une forme très particulière d'exprimer la démocratie. Ce qui d'office,garantirait 30 sénateurs sur 100 au RDPC et favorables à Paul Biya. Et quand on sait que les résultats des élections sont la copie conforme de la volonté de Paul Biya, il est certain que dans cette nouvelle chambre parlementaire, il y aura au maximum 3 sénateurs de l'opposition. Ce qui entérinerait et légitimerait le clientélisme, la corruption, le détournement des deniers publiques, l'ethnocentrisme, le tribalisme, plongerait davantage la population camerounaise déjà dans le désarroi absolu, dans une situation d'extrême précarité. Les jeunes les plus courageux prendront donc le chemin des déserts et des océans pour essayer de gagner l'occident qui est en lui même, plus une coquille vide en ce moment qu'une terre d'espoir. 

Mais à quoi servira cette nouvelle chambre parlementaire? qu'apportera t-elle à la vie des camerounais. Rien! absolument rien, les députés, complètement inutiles en sont la parfaite illustration. Une nouvelle chambre parlementaire au Cameroun n'est rien d'autre qu'un machin, un objet de précarisation des couches les moins favorisées.

Ce dont le camerounais ont le plus besoin ce sont: les écoles, les hôpitaux, les routes, les unités administratives diligentes et au service de la population, l'eau potable, l'électricité une justice équitable, du travail ou encore une reconnaissance en tant que citoyen à part entière. Le Sénat, L'assemblée nationale, le gouvernement de 65 ministres pour 21 millions d'habitants ne servent pas à grand chose. Quand on sait qu'obtenir la carte d'identité nationale ou un passeport au Cameroun relève d'un exploit et se transforme bien souvent en cauchemar, voire en tragédie pour les moins téméraires ou ceux qui ne maîtrisent pas les méandres de la corruption institutionnalisée dans ce pays.

Alors au lieu  d'organiser les éventuels élections sénatoriales alors que les gens n'ont même pas de carte d'identité et qu'il n'auront certainement pas de cartes d'électeur pour exprimer leur choix dont Paul biya s'est  accaparé depuis 1982, il est plutôt nécessaire faire cesser les délestages électriques qui ruinent des familles entières et assurer au moins l'éducation, la santé....des populations.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LEA
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • : Espace d'échange et de partage de nouvelles, d'idées, d'expériences et d'informations.
  • Contact

Recherche

Liens