Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 14:13

Chantal Biya : Soif de pouvoir, d’existence ou dérive autocratique?

 

Dans n’importe quel pays du monde, cela aurait pu être un scandale ou encore une grave ingérence de la première dame dans les instances dirigeantes du football, mais, au Cameroun, ce triangle de 475 442 km2, dit Afrique en miniature et classé vingt-troisième plus grande dictature au monde, c’est un fait divers comme les autres. Dans le site Yahoo actualités et dans plusieurs chaines de télévision étrangères (France 24…), tout le monde pouvait  lire ce soir « Cameroun: Matthäus recalé à cause de ses problèmes de couple ». À première vue, ce titre n’a rien d’étonnant, mais quand on lit la suite, on se rend vite compte de la gravité de la situation.

En effet, Chantal Biya, première dame du Cameroun qui s’illustre aussi bien sur la scène nationale  qu’internationale, par ses frasques, son exubérance et son style plutôt dévergondé que par son action dite humanitaire, allant des ONG aux associations diverses :

Présidente de l’OFRDPC, (section féminine du RDPC, parti de son illustre mari).

Président des Synergies africaines (ONG qui lutte contre le sida et les exclusions de tout genre).

Présidente du Cerac : cercle des amies du Cameroun (association qui regroupe les femmes des ministres et autres dignitaires du régime qui ponctionnent inlassablement le pays).

Non satisfaite de tout ce qui précède et d’autres faits non énoncés ci-dessus, la  dame du vingt troisième plus grand dictateur au monde aurait décidé de prendre les choses en main, après le choix avéré mauvais de son époux : celui de Paul Le Guen en qualité de sélectionneur du Cameroun. C’est ainsi qu’elle a décidé de choisir elle même le prochain sélectionneur des lions indomptables. « Ces photos ont été comme un coup de poing en plein visage. Dès que je les ai vues, j'ai perdu la foi. Sur le terrain, j'ai toujours lutté mais cette partie-là, je l'ai perdue. Il ne peut pas y avoir d'avenir avec une femme qui se comporte ainsi. Je ne serai donc pas l'entraîneur du Cameroun. La femme du président camerounais qui me voulait à tout prix a appris la nouvelle de ma crise conjugale et a refusé que je dirige la sélection » cette phrase du tacticien allemand en dit long sur ce qu’est devenu le football camerounais et les personnes qui le dirigent. C’est avec une grande consternation, une stupéfaction et une émotion gargantuesques qu’on constate  que les leçons de la débâcle camerounaise à la dernière coupe du monde de football n’ont pas été tirées et que le Cameroun tangue dangereusement vers les abimes d’une république bananière. S’il est vrai que depuis quelques jours, cette immixtion de la première dame du pays dans les affaires sportives était sur toutes les lèvres dans les villes du pays, comment comprendre que ce soit maintenant la première dame d’un pays qui choisisse qui doit être entraineur de l’équipe nationale ou pas ? Quelles aptitudes a-t-elle pour cette entreprise ? A ces questions aucune réponse ne saurait satisfaire la curiosité des camerounais qui se sentent de plus en plus pris dans une spirale dont seule la nature pourrait les sortir.

Une chose est certaine, en essayant de substituer au ministre de sports et de l’éducation physique et à la fédération camerounaise de football, Chantal Biya pose là les jalons de ce qui semble être désormais un périple vers des aventures improbables. Peut-être bien dans les jours à venir, c’est aussi elle qui recrutera les enseignants dans les universités, nommera et révoquera les ministres et bien plus encore. Si pendant longtemps, Paul Biya s’était plutôt montré distrait sur ses intentions et son aptitude à diriger le pays, on commence aujourd’hui à comprendre pourquoi il a élu domicile en Suisse et pourquoi le Cameroun est parti de pays en voie de développement à pays pauvre très endetté. Et peut-être bien qu’après Chantal son épouse, ce sera au tour de Franck, junior ou encore Brenda de nommer les sélectionneurs de l’équipe nationale du Cameroun.

« Un seul mot : continuez »

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelien lea marla
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • : Espace d'échange et de partage de nouvelles, d'idées, d'expériences et d'informations.
  • Contact

Recherche

Liens