Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 23:21

o-EBOLA-facebook.jpgDépuis quelques mois, une partie de l'Afrique "comme d'habitude diraient certains" est sécouée par une terrifiante et ténébreuse épidémie d'EBOLA. Une fièvre hémorragique sans précédent qui ne laisse aucune chance à celui qui la contracte.

Loin d'être un adepte de la théorie du complot, je dois quand même avouer que je me pose des questions sur le timming de cette nouvelle épidemie qui va amputer l'Afrique de dizaines de millier de bras. Après la dictature du SIDA des années durant, c'est autour d'Ebola de se faire nouveau roi d'Afrique.

Mais comment comprendre qu'aucune grande nation n'a trouvé jusqu'aujourd'hui un vaccin ou une thérapeutique contre cette terrible maladie?

Comment comprendre que des mois après le déclenchement de cette nouvelle épidémie, les pays dits riches et certains pays africains ne soient toujours pas atteints quand on connait la porosité des frontières africaines, la solidarité des peuples africains et le volumes de migrations mondiales? comme quoi, le virus Ebola serait refractaire à l'idée de traverser certaines frontières.

Ces questions et bien d'autres encore laissent un goût bizarre, laissent planer une indescriptible suspicion. Le sida en son temps fut si cruel. Si le Bresil et l'inde ne s'étaient pas lancés de façon unilatérale et contre vents et marrées à la fabrication des anti-retroviraux et des préservatifs accessibles aux pauvres, l'Afrique serait aujourd'hui un continent en voix de disparition.

On pourrait alors croire qu'àprès avoir jugulé le SIDA, Ebola est une nouvelle fabrication des prédateurs sans foi ni loi qui n'ont pour but que d'affaiblir les pays africains.

Que dire alors de l'inertie des dirrigeant africains?

Comment comprendre que les pays africains, ne puissent pas mutualiser leurs moyens et donner la possibilité aux chercheurs de mettre en place des protocoles et des laboratoires de recherches qui rendraient le continent complètement indépendants des vautours du nord?

Toujours est-il qu'au Liberia comme en Guinée ou en Sierra leone en ce moment, le seul fait de tousser ou de d'avoir une migraine est synonyme de mort, donc d'exclusion.

Moi même, formaté par les messages ultra alarmistes et mortifères des médias occidentaux, j'ai refusé recemment de serrer la main à un ami originaire de la Guinée, de peur de contracater Ebola.

Quel pathétique destin pour l'Afrique!

Partager cet article

Repost 0
Published by LEA LIONS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • : Espace d'échange et de partage de nouvelles, d'idées, d'expériences et d'informations.
  • Contact

Recherche

Liens