Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 17:08

LD1354A-1-.gifDepuis un certain temps et davantage ce 06 Novembre, date anniversaire de l’accession à la magistrature suprême de Paul Biya, le bal des motions de soutien, appels à candidature et tout simplement esprit de cour se rivalisent d’adresse.

Des plaisantins qui se sont arrogés des titres pompeux et fantaisistes d’élites de diverses localités du Cameroun font appel à leur plus grande imagination pour savoir qui trouvera les termes les plus avilissant pour tout être normal et dont seuls eux en sont étrangement fiers pour appeler le roi Biya à se représenter pour un autre mandat de sept ans. Ceci sans notre accord et surtout bien relayé par les adeptes du journalisme couché de la Crtv.

Ces députés et ministres dont le seul objectifs est de s’en mettre plein les poches constituent aujourd’hui une menace réelle pour le Cameroun.

 

Paul Biya, 77 ans et à la tête de la « monarchie républicaine » du Cameroun depuis 28 ans s’apprête donc à vivre un nouvel épisode de sa vie. Tout le Cameroun a cru en son bon sens et à son amour du pays quand, en 1997,  il décide de limiter les mandats présidentiels à deux septennats, croyant probablement que les 14 années ne finiront jamais. Une fois proche de la fin de ses quatorze années, il ne résistera pas la satanique envie de s’éterniser au pouvoir et modifiera une nouvelle fois la constitution pour pouvoir se représenter en 2011. Ainsi, en 28 ans de règne, il a modifié la constitution au moins cinq fois. Triste pour un pays qui se veut démocratique

 

Pour certaines personnes, la messe est dite car à la seule et très certaine annonce de la candidature de ce monarque, il sera évident que la messe est dite pour les autres candidats. Moi j’ai envie de leur dire non, j’ai envie de leur dire que si pendant des années, Paul Biya et ses espiègles compagnons dont les agissements et la politique fétides on ramené le Cameroun plus d’un siècle en arrière. Passant notamment de pays en voie de développement à pays pauvre très endetté ou encore d’autres maux dont je préfère vous épargner, tellement ça s’assimile à l’horreur, il est temps que ça change.

Je vous invite, vous les jeunes, du nord au sud, de l’est à l’ouest, de la diaspora, à vous inscrire massivement dans les listes électorales et le moment venu d’aller exprimer votre choix, votre désir de changement pour triompher de ces manœuvres dont le seul but est de nous distraire pour assombrir davantage notre futur et surtout celui de nos enfants.

 

Reporter sans frontière vient de classer le Cameroun au 129 rang des pays dont les libertés et notamment celle de la presse sont bafouées au jour le jour et pire encore avec l’arrivée au ministère de la communication de ce sinistre personnage à la gandoura mal taillée et à la barbichette de bouquetin. On a connu l’époque d’un certain « zéro mort », mais à côté d l’actuel ministre de la communication, « zéro mort » est un ange. Plusieurs journalistes depuis l’arrivée de monsieur Biya au pouvoir ont connu les affres de ce métier au Cameroun. Fadimatou Mohamed,Lewis Medjo, Jean-Bosco Talla, Hervé Kémété ou encore tout récemment Bibi Ngota en sont de parfaites illustrations.

 

Alors, même si on sait que son instrument à Tripatouillage électoral ELECAM est en place, notre inscription aux listes électorales et notre vote détermineront notre avenir.

Inscrivons-nous massivement et empêchons à ces ogres des deniers publics de continuer à nous spolier, à nous tuer à petit feu. Aux camerounais de la diaspora, je dis n’ayez pas peur, si monsieur Biya qui est aussi de la diaspora a le droit de voter, ça veut dire que vous aussi vous serez dans votre plein droit de voter aussi.

 

Article publié le 09/11/2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelien lea marla
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • : Espace d'échange et de partage de nouvelles, d'idées, d'expériences et d'informations.
  • Contact

Recherche

Liens