Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 20:57

C'est sans surprise que nous avons appris ce jour qu'Hosni Moubarak, terrible dictateur et super président égyptien avait cédé son fauteuil à son dauphin désigné, le général Omar Souleyman. Notons que c'est depuis Dix-huit jours que le peuple égyptien, est descendu dans les rue, sous le sillage de la révolution du Jasmin qui a vu fuir Ben Ali, ex dictateur de Tunisie. 

Il est sans équivoque que l'onde de choc crée par le départ de Ben Ali se propage sur tous les pays arabes. Le contestations sont quotidiennes au Yemen ou encore en Jordanie où l'on réclame plus de liberté de parole et des conditions de vie acceptables. 

La mobilisation de la place Tahir au Caire constitue un précédent pour plusieurs pays. Les dictateurs de plusieurs pays dans le continent africains ont les jambes en coton en ce moment. C'est d'ailleurs dans cet optique que le dictateur camerounais Paul Biya a pris les devants en annonçant des mesure "trompe-oeil" pour court-circuiter tout mouvement de contestation. Il a ainsi interdit tout contrôle routier par exemple, livrant ainsi le pays à une libre circulation des bandits et malfrats en tout genre, surtout quand on sait que ce pays, pourtant encore paisible il y a quelque années est devenu le théâtre des scènes de rapt et d'enlèvement réguliers. 

Alors que la population ne demande qu'à être sécurisée, à vivre avec des policiers qui font leur travail et non avec des racketteurs en uniforme, elle se voit de nouveau livrée à elle même. Une fois de plus, il démontre, si besoin en était encore qu'il ne sait plus quoi faire pour diriger ce pays. C'est croire qu'il perdrait quelques cases dans sa tête. Le populations réclament aux dirigeants de demander aux policiers de faire leur travail et non de les racketter, les autorités décident de renvoyer tous les policiers dans les commissariats, les gendarmes dans les brigades, laissant ainsi lesdits populations à la merci des bandits. 

Tout ceci serait un stratagème pour créer le cahot à la veille d'une élection présidentielle donc les résultats tronqués sont déjà écrits à l'avance et donnent vainqueur le président Biya avec 64% de suffrages valablement exprimés. Le président Biya et sa bande de cleptocrates prévoient alors les constations qui naîtront de ces résultats, surtout que les populations sont dopées par les succès des mouvements de contestation tunisien et égyptien. Il installera alors l'état d'urgence et en profitera pour piller davantage les ressources de ce pays dont il a déjà mis  main basse.

Il est impératif aux populations de ne pas tomber dans ce traquenard mis en place par le régime d'Etoudi. Il faudrait s inscrire massivement sur les listes électorales et voter tous contre ce despote qui à lui tout seul est pire que toutes les catastrophes naturelles survenues au cameroun. A lui tout seul, Paul biya serait plus dangereux qu'un conflit armé.

En ce jour de fête de la jeunesse au Cameroun, la jeunesse devrait prendre la mesure de l'urgence et se débarrasser une fois pour toute de Paul Biya qui n'a plus rien à proposer à ce peuple meurtri par tant d'années de gabegie, tant d'année de musellement, tant d'année de dépérissement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelien lea marla
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • : Espace d'échange et de partage de nouvelles, d'idées, d'expériences et d'informations.
  • Contact

Recherche

Liens