Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 22:10

joseph-le.jpgC'est en parcourant nonchalemment le torchon national camerounais "Cameroon Tribune" que je suis tombé sur cet article, page 18, dont le titre:"C’ÉTAIT…MAMAN ROSETTE"  ne laisse aucun doute sur les intentions griotiques, que dire "atalakutiques" comme on dit au Cameroun.

De tous les articles, tous les éloges faits à cette pauvre femme dame, de tous les exercices de démagogie et de griotisme, celui de Joseph Anderson LE est particulièrement émouvant, tant il est minable.

Joseph Anderson LE, aujourd'hui directeur adjoint du cabinet civil de la présidence et autrefois journaliste à la CRTV, la Radio-télévision nationale complètement acquise à la célébration de Paul Biya et ses amis ennemis du Cameroun s'est illustré et a mis en exergue son intelligence et ses capacités poétiques.

Une vraie photocopie d'un certain Frédérique MITTERAND particulièrement à l'aise sur ce genre d'execice.

L'article était une véritable litanie de mélioratifs et un particulièrement ennuyeux exercice d'encensement de la défunte mère de la première dame. Comme si les populations camerounaises, dejà martyrisées par un pouvoir génocidaire et dictatorial de monsieur Biya qui a bloque toute la ville de Yaoundé pour la lévée du corps de sa belle-mère et le départ de la dépouille vers son village MVOMEKA, avaient encore besoin de d'une blague de si mauvais goût.

 

La phrase introductive de l'article ne laisse aucun doute sur les intentions de monsieur LE, qui, dans le but inutile de preserver ses différents postes obtenus sur des considérations ethnocentriques.

 

Le ton est donné.

 

"Par quelque bout qu’on le prenne, le sujet suscite un seul sentiment : celui d’un grand vide. En son temps, Alphonse de Lamartine avait su le circonscrire dans un vers resté célèbre, tiré de ses premières méditations poétiques : « un seul être vous manque et tout est dépeuplé ».


Que dire donc de la suite?

 

". …En effet depuis le 02 octobre 2014, date de la survenance du terrible événement, les cercles les plus affectés sont comme déboussolés, désorientés. Ils n’en reviennent toujours pas….Parmi eux, pointe en première ligne Chantal BIYA, l’enfant unique de maman Rosette, celle dont de nombreuses femmes, à travers la république n’ont eu de cesse de dire à sa vue ou à sa rencontre, en paraphrasant les récits bibliques : « Heureuse la mère qui t’a portée dans ses entrailles, et qui t’a nourrie de son lait ! » Ainsi s’était exclamée une femme au devant de Jesus Christ, l’unique enfant de Marie, conçu du saint esprit…"


Un vrai travail d'orfèvre. Monsieur LE ne lésine pas sur les moyens et ne ménage pas ses méninges pour trouver les maux les plus doux, les plus extrordinaires.


Force est de constater que, même si les qualités journalistiques de monsieur LE peuvent faire débat, ses qualités littéraires, pour ce qui concerne le passage de la crème dans le dos du couple présidentiel sont fabuleuses.

Les camerounais sauront le moment venus faire le choix et prendre les décisions adéquates vis à vis des individus comme monsieur LE qui contribuent à leur paupérisation et à la destruction du Cameroun.

La mort est un phénomène qui bien qu'attendu laisse toujours ceux qui perdent un être cher dans le désarroi. C'est probablement le cas aujourd'hui pour madame Chantal Biya à qui je présente mes sincères condoleances.

 

Mais la mort d'une citoyenne camerounaise ne saurait justifier la martyrisation des autres citoyens, fut-elle la belle-mère du chef de l'Etat.

 

Aurait-on pu un tel hommage aux multiples camerounais qui meurent dans les accidents de circulations dus au mauvais état des routes et des véhicules dont le contrôle technique n'est jamais conforme?


loin de moi l'idée de faire une quelconque polémique en ce moment douloureux pour certains camerounais, mais il faut dire qu'obliger les gens à parcourir des kilomètres à pied pour aller travailler et payer des impôts qui sont detournés entre autre n'est pas très malin, ni de la part du chef de l'Etat, ni de la part de ceux qui l'entourent et le conseillent.

 

Ce système de prise d'otage systématique des populations chaque fois qu'un évènement survient dans la famille présidentielle ou chaque fois que le "président à vie" fait un geste est nocif et même dangereux pour le pays.

Les admonestations des personnages aux allures de corbeau pour une dame qui ne demande qu'à réposer en paix et sonnent faux dans les oreilles des honnêtes citoyens camerounais.

Partager cet article

Repost 0
Published by LEA LIONS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • : Espace d'échange et de partage de nouvelles, d'idées, d'expériences et d'informations.
  • Contact

Recherche

Liens