Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 16:48

La scène est surréaliste, Biya vient d'arriver aux canaries. Nous sommes le 15 Mars 2011. Après un voyage moelleux dans l'air bus A320 loué à la compagnie Lufthansa pour le transporter, ainsi que sa famille,Biya s'installe dans une des somptueuses chambres du chalet qu'il a loué pour passer quelques jours de repos bien mérités après avoir travailler ardemment pour nommer de nouveaux généraux dans l'armée camerounaise, faisant ainsi passé le nombre à 31 généraux au total. Comme il est de coutume, avant de partir du Cameroun, il a tenu un conseil de ministre à l'aéroport de Yaoundé Nsimalen auquel participaient le secrétaire général à la présidence, le délégué du gouvernement et le délégué général à la sûreté nationale, le commandant du BIR ayant été reçu la veille au palais d'Etoudi et ayant eu la consigne stricte de mitrailler toute personne surprise à coller une affiche ou à manifester. Son nouvel aide de camp frappe à la porte et lui annonce une urgence. 

"qu'est ce qu'il y a de si urgent pour ne pas me laisser me reposer?" demande t-il. L'aide de camp encore crédule et pas tout à fait rompu à faire ce metier auprès de Biya insiste et le président sort de la chambre.

- On vient de nous apprendre qu'un autre réacteur nucléaire a explosé au Japon.

- Et alors qu'est ce que tu veux que ça me fasse, c'est au Japon. Je crois que nous sommes en Espagne ici. Reponds le président de la république

Le directeur du cabinet civil qui vient de les rejoindre lui rappelle alors qu'il y a des camerounais au Japon et qu'il faudrait peut-être les evacuer. Cette remarque a pour resultat une colère noire du président qui s'en prend à ses collaborateur, leur demandant si c'est lui qui avait demandé à ces gens d'aller au Japon. Malgré l'insistance du haut fonctionnaire, qui met en avant le fait que d'autres pays ont dejà pris le soin d'evacuer leur ressortissants, lui citant le Nigeria et le Ghana en exemple, le président rentre dans la chambre et referme la porte. Les deux fonctionnaires groggi par la reaction de leur Dieu, levent timidement les epaules et s'en vont. C'est ainsi que plus de 1000 personnes de nationalité camerounaise risque une iradiation en ce moment. Etudiants, commerçants et touristes camerounais sont ence moment pris au piège de la cupidité de l'insouciance de biya et de l'incompétence dramatique de ses fonctionnaires et de ses ministres. Au ministère des relations extérieures, on semble même ne pas être informé de ce qui se passe au Japon. La gravité de la situation semble être d'un autre ère. le ministre de tutelle est même en déplacement à Monatélé, où il distribue quelques kilos de riz et de viande au populations qui, meutries par la famine et la pauvreté ne peut resister à l'attrait de cette denrée devenue inaccessible pour elles. Du côté des autorité consulaire au japon, c'est le silence total. "Nous n'avons reçu aucune instruction et nous ne savons même pas le nombre de camerounais qu'il y a au Japon". Soudain arrive affolé un jeune qui a pu entrer dans l'ambassade, la garde ayant deguerpie l'entrée. "La terre tremble...." Il ne termine pas sa phrase, au même moment, la terre tremble de nouveau et la dame qui parle se refugie sous une table. L'angoisse gagne tout le monde et on se met à la recherche de l'ambassadeur.

Ceci est un scénario imaginaire et imaginé pour illustrer l'incapacité et le cynisme des autorités camerounaises vis à vis des ressortissants de notre pays installés au Japon. Pendant que des pays comme le Nigéria ou le Ghana (pour ne pas citer les pays occidentaux) ont dejà pris des mésures pour évacuer leurs ressortissants ou leur apporter l'aide adéquate, au Cameroun, on se contente de vanter les mesures de saupoudrage annoncées par le prince Biya, visant à recruter 25 000 jeunes diplômés pour juguler le chomage. Une goutte d'eau dans la mer quand on sait que ce nombre n'equivaut même pas au nombre de bachelier annuel au Cameroun et que depuis 29 ans, les seules choses qu'ont connu les jeunes camerounais ne sont  autre que le chomage et la misère, la corruption. Il y a quelques temps, des camerounais avaient été abandonnés dans le desert lybien et le Cameroun leur avait refusé toute aide. Ceci est -il une volonté délibérée du président Biya de se séparer de ces camerounais trop ambitieux alors qu'il ne rêve que d'un peuple amorphe et terrifié par la ménace invisible d'une instabilité en cas de depart de Biya?

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelien lea marla
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • : Espace d'échange et de partage de nouvelles, d'idées, d'expériences et d'informations.
  • Contact

Recherche

Liens