Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 10:17

Mais où va le Cameroun?

C'est la question qu'un vieil homme m'a posée hier soir.

Cette question sonne encore dans mes oreilles ce matin non comme un appel de détresse, mais aussi comme un appel à un sursaut d'orgueil. 

Un sursaut d'orgueil car ce qui semble aujourd'hui être l'épilogue de l'affaire Iya Mohammed et Fecafoot dépasse tout entendement.

Au brésil, la simple augmentation du ticket de bus de 20centimes a suffit pour embraser tout le pays et compromettre l'organisation même de la coupe du monde pour laquelle la Cameroun, la FIFA, la CAF et le TOGO nous ont fait une tartuferie sans nulle autre pareil.

En Inde, le viol et le meurtre d'une jeune femme a suffit pour embraser le pays.

En tunisie, l'immolation d'un jeune commerçant las d'être racketté a provoqué une étincelle qui a été à l'origine des révolutions du monde arabe. 

Au cameroun, -rien- personne ne dit rien à cette mesquinerie que nous offre ceux qui ont la directions du pays depuis trois décennies.

S'il est vrai que les camerounais sont des gens pacifiques et attachés à la paix, il n'en demeure pas moins que leur attachement à la paix et à la stabilité conduit ce pays droit vers une disparition future.

Au Cameroun, 30 ans de gabegie, 30 ans de delaissement, 30ans de dictature, 30 ans d'irresponsabilité, 30 ans d'humiliation, 30 ans d'avilissement. Personne ne proteste, personne ne regimbe. Si 'élite politique a échoué comme c'est le cas, c'est au peuple de prendre les choses en mains, de bouter hors des institutions ces ennemies du Cameroun et créer un nouveau système plus equitable et dont la protection et la prospérité du Cameroun seront les maitres mots.

Les camerounais ne peuvent plus se contenter de croiser les bras se dire pacifistes et attendre qu'un eventuel miracle celeste leur tombe dessus. Il faut agir et c'est maintenant qu'il faut le faire pour assurer une place aux générations futures.

Regardez vos enfants à la maison et penser à la place qu'ils auront dans ce monde, dance pays demain si vous ne faites rien aujourd'hui. Dites-vous que si vous laisser l'ordre des choses tel qu'il est etablis aujourd'hui, vos enfants seront des esclaves des leurs. Il n'auront droit ni au pain ni à l'eau.

Un dicton populaire dit: " Qui veut la paix prépare la guerre"

Je m'étais promis de ne plus faire de post de ce genre mais ce qui s'est passé il y a quelques jours à la FECAFOOT me semble inadmissible et même à la limite offensant. Comment rester insensible à ce genre de mesquinerie?

Les camerounais de tout bord, de toute ethnie devraient se lever comme un seul homme et dire non, non à ce cirque.

Le football est le point sur lequel les camerounais se sont toujours accordées. L'équipe nationale, contre vents et marrées a toujours su unir tous les fils du Cameroun. Alors il faut reagir et vite.

Iya Mohammed, en détention préventive et inculpé de détournement de 13 millards de FCFA se fait réélire à la tête de la FECAFOOT de la manière la plus abjecte qui soit et personne ne proteste. Une élection entachée d'irrégularités, de fraudes, de corruption et de tricherie indescriptibles. 

Non seulement ce manège est une honte pour le Cameroun, pour l'image de ce pays dans le monde entier, mais aussi un serieux affront aux autorités, ils est vrai, toutes corrompues et formatées par ce système Biya dont le seul but n'est rien d'autre que la décadence du Cameroun.

Si les camerounais ne sortent pas de l'ornière maintenant il sera sans doute tard. Si rien n'a été dit, ni fait pour faire savoir à monsieur Biya et ses gens que ce pays n'est pas un poubelle et que les camerounais ne sont pas des paillaissons, c'est maintenant ou jamais.

Il est temps de réagir pour ne pas perdre ce football qui a été l'étendard de la nation qui a fait connaître le Cameroun aux quatre coins du monde.

Ce qui me surprend encore c'est qu'une fois réélu, IYA Mohammed et ses complices, complètement ehontés, auraient essayé de tenir une réunion dans les locaux du SED.

Alors camerounais, il est temps de descendre dans la rue pour mettre un terme à ce système.

Le Cameroun n'appartient ni à monsieur BIYA, ni à qui que ce soit, il appartient à tous les camerounais.

Le football camerounais n'appartient ni à IYA Mohammed, ni à Tombi A ROKO, il appartient à tous les camerounais;

Il faut arrêter l'hémorragie maintenant, le Cameroun a assez saigné comme ça.

Il faut réagir maintenant.

Repost 0
Published by LEA
commenter cet article
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 16:05

k.jpgLa nouvelle agite les réseaux sociaux et toute la sphère footballistique depuis que la FIFA a décidé de retirer les trois points de la victoire aux "éperviers" du Togo pour les attribuer aux "Lions Indomptables" du Cameroun devenus des chats-tigres.

Si au Cameroun, certains exultent et espèrent déjà une qualification prochaine lors de la dernière confrontation qui opposera le Cameroun à la Libye à Yaoundé, d'autres, plus préoccupés par la manière dont cette affaire à été orchestrée, Il faut dire que les Camerounais, du moins les puristes et les nostalgique de la belle époque de Roger Milla, Patrick Mboma ou autre Tataw Stephen auraient préféré voir le Cameroun gagner sur le terrain et non d'une façon aussi honteuse, aussi déshonorante, s'interroge sur cette erreur des autorités togolaises.

Rappelons que la FIFA sanctionne le Togo, pour avoir aligner Alexis Romao contre le Cameroun, alors que celui-ci était sur le coup d'une suspension car ayant écopé deux cartons jaunes, l'un contre le même Cameroun au match aller et l'autre contre la Libye.

Comment une fédération peut-elle faire une telle erreur? s'interroge t-on un peu partout dans le monde. 

Plusieurs hypothèses émergent de cette interrogation:

Soit les togolais ont voulu jouer avec le feu en essayant de flouer la vigilance des autorités footballistiques mondiales, car, pour eux, Romao était alors d'une indispensabilité capitale pour ce match, ce qui les a conduit à courir le risque de l'aligner, même suspendu.

imgres-copie-10.jpgSoit les autorités togolaises ont été corrompues par les autorités camerounaises, championnes du monde en la matière afin de s'assurer le gain des trois points du match, se sachant incapables de les gagner sur le terrain. Peut-être ont-ils proposé un arrangement à la fédération togolaise, pour que celle-ci fausse les choses. Le football étant vecteur de stabilité et de conciliation du peuple camerounais tout entier. L'un des rares domaines où le tribalisme est moins voyant. Manquer successivement deux compétitions majeures coupe d'Afrique et coupe du monde rendrait la situation sociale encore plus explosive pour le pays (Cameroun).

Soit les autorités togolaises sont toutes abruties et ont une parfaite méconnaissance des règlements du football. Il faudrait pour cela que des stages soient organisés par la FIFA pour expliquer les règles du football à ces gens là.

En tout cas, les togolais ont fait preuve une fois de plus par cet acte d'une idiotie incomparable. On se souvient qu'il y a quelques années, ils avaient choisi de se rendre en Angola pour disputer la coupe d'Afrique des nations en bus, choisissant de traverser l'enclave de Cabinda, un territoire en guerre et miné de guérilleros indépendantistes. Décision à la fois imbécile et stupide qui leur a coûté joueurs et dirigeants.. Leur bus ayant été mitraillé par les indépendantistes.  Certains joueurs, heureux d'avoir échappé à la mort sont aujourd'hui marqués à vie. 

Une chose est sûr dans les rues de Douala comme celles d'Abidjan, on n'hésite pas à qualifier les togolais de Gaou, Mboutoukou, Kéngué, Mougou ou encore Nyèman. Expressions signifiant toutes la même chose:- Idiot-.

Les togo"laids" sont devenus des togo"bêtes".

Repost 0
Published by LEA
commenter cet article
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 11:05

 

images.jpgIncompréhensible, le comportement et l'attitude des populations camerounaises. Peut-être parce que longtemps maltraitées et humiliées, les populations semblent résignées au tribalisme, à l'ethnocentrisme et à un certain régionalisme à la fois ridicule et pitoyable. Alors que les Bamilekés reprochaient encore hier à BIYA de laisser les BETI confisquer le pouvoir, ils exultent aujourd'hui des nominations à la fois de Jean KUETE à la tête du RDPC et de NIAT NJIFENJI à la tête du sénat. Certains vont même déjà jusqu'à croire que l'alternance politique dirigera le pouvoir vers l'ouest cette fois-ci.

Comme quoi, après le nord et le centre-sud, le pouvoir se dirige droit vers l'ouest du Cameroun. J'aimerai bien partager la joie à venir de mes frères de l'ouest, mais je refuse de me laisser traîner dans cette façon à la fois stupide et fort bien malvenue de voir la chose politique. Le combat politique et la prise du pouvoir dans un État doit se faire au moyen d'une bataille d'idées et de perspectives et non sur des considérations tribales qui n'ont de résultat que la division, l'asservissement, et le détournement des deniers publics. 

Quand un peuple se croit au dessus de l'autre parce que détenteur du pouvoir, il cesse de réfléchir, il cesse de voir le futur et se contente de piller. Nous en avons vu l'exemple avec celui qui s'est cru au dessus des autres durant ces trente dernières années. L'expérience qu'ont vécu les pays comme le RWANDA, L'Irak doit être pour nous source de réflexion. Je veux bien que les Bamilékés, les Betis ou encore les Bakweri soient à la tête des institutions, mais cela doit être au moyen d'un certain mérite et non des considérations tribales et calculatrices.

Monsieur NIAT NJIFENJI dont on célèbre aujourd'hui la nomination à la tête du Sénat à dirigé la Sonel pendant plus d'une quinzaine d'années et on a tous vu dans quel état il a laissé cette structure. On peut donc bien imaginer ce qu'il ferait du Cameroun si d'aventure le prince trépassait ou avait l'improbable idée de démissionner et que NIAT devenait le N°1 du Cameroun. 

En tout cas, je ne voudrais pas faire le rabat joie ou empêcher les Bagangté ou les Dschang de célébrer leur venue prochaine aux hautes sphères d'Etoudi. J'aimerai juste leur dire une chose:

Souvenez-vous mes chers amis qu'il y a quelques décennies, les OLANGUENA, ABAH ABAH, OBOUH FEGUE, ETONDE EKOTTO, Ephraim INONI, SIYAM SIEWE et j'en passe avaient aussi été célébrés par leur covillageois, avaient tous caressé l'idée de prendre la place de BIYA. Ils croupissent tous à KODENGUI.

Marafat Hamidou YAYA qui se prenait pour Cicéron et même pour le grand calife passe son temps aujourd'hui à rédiger des courriers dénonciateurs du système BIYA alors qu'il y a encore quelques temps, il avait envoyé un jeune maire en prison, participé de près ou de loin à l'assassinat ignoble de BIBI Ngota.

Souvenez-vous mes chers frères Bamiléké que NIAT NJIFENJI a un jour été accusé de détournement quand il dirigeait la SONEL, tout comme ABAH ABAH alors directeur des impôts. Mais ce dernier avait quand même été nommé ministre des finances avant de finir aujourd'hui en prison. Donc NIAT NJINFENJI pourrait aussi se retrouver à KODENGUI les jours prochains. 

N'oubliez pas que Paul BIYA est un félin qui  laisse toujours sa proie croire à un succès quelconque avant de la dévorer toute crue. la nomination de NIAT NJIFENJI pourrait bien être un nouveau stratagème de BIYA pour avoir assez d'éléments pour l'éliminer définitivement de la vie publique.

Repost 0
Published by LEA
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 23:04

Conscients des peines qu'a l'équipe nationale du Cameroun à se qualifier sur le terrain pour la prochaine coupe du monde, les inconditionnels des lions indomptables reposent aujourd'hui leurs espoirs de voir le vert rouge jaune brillé du côté de Rio sur une décision complètement inhabituelle de la FIFA. Celle qui qualifierait le Cameroun sur tapis vert au détriment du TOGO et autre libye.

.La question qui se pose est de savoir quel rôle joue Issa Hayatou dans cette histoire. Peut-être honteux de voir que des pays comme le Cap vert ou la Libye sont en passe de participer à la coupe du monde et pas son pays natal, a décide de faire peser tout son poids. Saluons cette nouvelle filouterie comme il en existe tant dans notre cher Cameroun. 

La qualification de l'equipe nationale, permettra à certains camerounais, de quitter le cameroun et immigrer par le biais de la coupe du monde, en amerique latine. Guatemala, Perou, Bresil, Equateur, nous voilà, gardez un peu de place dans les plantations de coca. 

Voilà à quoi Paul BIYA a réduit les espoir des jeunes camerounais.

Vivement que nous sortions un jour de ce mauvais rêve.

Repost 0
Published by LEA
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 22:34

pbIl y a quelques jours, Paul Biya a surpris tout le gotha médiatico-politique du Cameroun en convoquant le corps électoral, annonçant par la même occasion la tenue prochaine des élections sénatoriales. Ce qui sera une première pour la "très avancée démocratie camerounaise". Si l'on s'en tient au fait que le Sénat aurait dû exister au Cameroun depuis des lustres, on peut bien évidement s'interroger sur le timing de cette annonce. C'est vrai que Paul Biya a habitué aux camerounais à attendre sans fins pal mal de choses. L'on peut citer la finale de la  coupe du Cameroun de football, qui des fois s'est jouée alors alors que la saison sportive suivante en était rendu à sa moitié. Bref on s'est habitué aux imbécillités de monsieur. 

Toutefois, le timing de l'annonce de Paul Biya contraste quand même avec le silence assourdissant donc il a fait preuve, après le malheureux évènement qui a eu lieu dans la partie septentrionale du Cameroun et qui ne sera sans doute pas le dernier, vue l'insécurité croissante. Se contentant d'envoyer le non moins ridicule "sinistre" de la communication Tchiroma devant les médias pour faire ce qui est pour lui un exercice favori: la glorification du Prince. Paul Biya avait-il décidé de cette date depuis longtemps ou alors c'est pour détourner l'attention de ses compatriotes qui craignent de plus en plus les actes de terrorisme dans le pays qu'il a été contraint de leur jeter un nouveau sujet de conversation et de distraction? comme on jette un os à un chien malheureux de voir son maître se délecter de la chair tendre d'un gibier dont il a été le chasseur.

Toujours est-il que quelque soit le cas, son stratagème a fonctionné à merveille, puisque depuis son cette annonce, les pseudo opposants, les pseudo partis politiques, la société civile et certaines personnalités, qui, encore frustrés hier de n'être pas dans la mangeoire nationale orchestré par Biya, écrivaient des livres assassins et dénonciateurs du système se sont, pour certains, portés candidat au sénatoriales, pour d'autres lancés aux protestations et agitations grotesques et bien entendu sans effet. Certains ont même promis de prendre les machettes et de se transformer en "Hutus" au Cameroun. De quoi faire peur à l'homme lion. Ils réclament la tenue des municipales avant les sénatoriales, comme si les maires servaient à quelque chose au Cameroun - De vrais plaisantins-.

Mais au delà de ce nouveau coup de Paul Biya et des plaisanteries des forces vives du Cameroun, personne ne s'est posé la question de savoir, ni de dénoncer le mode de désignation des futurs sénateurs de Paul Biya. Personne n'a expliqué aux camerounais que dans cette grande "démocratie apaisée" qu'est le Cameroun, seuls deux tiers des sénateurs seront élus et le tiers restant nommé par le président de la république. Ce qui est une forme très particulière d'exprimer la démocratie. Ce qui d'office,garantirait 30 sénateurs sur 100 au RDPC et favorables à Paul Biya. Et quand on sait que les résultats des élections sont la copie conforme de la volonté de Paul Biya, il est certain que dans cette nouvelle chambre parlementaire, il y aura au maximum 3 sénateurs de l'opposition. Ce qui entérinerait et légitimerait le clientélisme, la corruption, le détournement des deniers publiques, l'ethnocentrisme, le tribalisme, plongerait davantage la population camerounaise déjà dans le désarroi absolu, dans une situation d'extrême précarité. Les jeunes les plus courageux prendront donc le chemin des déserts et des océans pour essayer de gagner l'occident qui est en lui même, plus une coquille vide en ce moment qu'une terre d'espoir. 

Mais à quoi servira cette nouvelle chambre parlementaire? qu'apportera t-elle à la vie des camerounais. Rien! absolument rien, les députés, complètement inutiles en sont la parfaite illustration. Une nouvelle chambre parlementaire au Cameroun n'est rien d'autre qu'un machin, un objet de précarisation des couches les moins favorisées.

Ce dont le camerounais ont le plus besoin ce sont: les écoles, les hôpitaux, les routes, les unités administratives diligentes et au service de la population, l'eau potable, l'électricité une justice équitable, du travail ou encore une reconnaissance en tant que citoyen à part entière. Le Sénat, L'assemblée nationale, le gouvernement de 65 ministres pour 21 millions d'habitants ne servent pas à grand chose. Quand on sait qu'obtenir la carte d'identité nationale ou un passeport au Cameroun relève d'un exploit et se transforme bien souvent en cauchemar, voire en tragédie pour les moins téméraires ou ceux qui ne maîtrisent pas les méandres de la corruption institutionnalisée dans ce pays.

Alors au lieu  d'organiser les éventuels élections sénatoriales alors que les gens n'ont même pas de carte d'identité et qu'il n'auront certainement pas de cartes d'électeur pour exprimer leur choix dont Paul biya s'est  accaparé depuis 1982, il est plutôt nécessaire faire cesser les délestages électriques qui ruinent des familles entières et assurer au moins l'éducation, la santé....des populations.

 

 

 

 

Repost 0
Published by LEA
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 21:59

imgres-copie-2La démocratie decrite de façon simple comme "le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple" a une connotation toute particulière en Afrique. L'Afrique, ce continent où le pouvoir ne se transmet que rarement par les urnes. Les coups d'Etat sont la veritable expression de la démocratie dans cet univers où narcissisme, tribalisme et égoisme rivalisent d'adresse, les dirigeants qui arriventau pouvoir généralement par les armes et fourberies en tout genre le quittent de la même façon qu'ils y arrivent.

Ainsi de 1952 à 2012, l'Afrique a connu pas moins de 70 coups d'Etat, soit une moyenne d'environ 1,16 coup d'Etat par an.

Voici une liste non exhaustive des plus marquants de ces opérations menées par des mercenaires, véritable ennemis de l'Afrique.

.1952 : Égypte, Mohammed Naguib renverse Farouk Ier 
.1958 : Soudan, Ibrahim Abboud renverse Abdullah Khalil 
.1963 : Congo, David Moussaka et Félix Mouzabakani renversent Fulbert Youlou 
.1963 : Togo, Emmanuel Bodjollé renverse Sylvanus Olympio 
.1965 : Algérie, Houari Boumédiène renverse Ahmed Ben Bella 
.1965 : Zaïre, Mobutu Sese Seko renverse Joseph Kasa-Vubu 
.1966 : Burkina Faso, Sangoulé Lamizana renverse Maurice Yaméogo 
.1966 : Burundi, Michel Micombero renverse Ntare V 
.1966 : Centrafrique, Jean Bédel Bokassa renverse David Dacko 
.1966 : Nigeria, Johnson Aguiyi-Ironsi renverse Nnamdi Azikiwe 
.1966 : Ouganda, Milton Obote renverse Edward Mutesa 
.1968 : Mali, Moussa Traoré renverse Modibo Keïta 
.1969 : Libye, Mouammar Kadhafi renverse Idris Ier 
.1969 : Soudan, Gaafar Nimeiry renverse Ismail al-Azhari 
.1971 : Ouganda, Idi Amin Dada renverse Milton Obote 
.1973 : Rwanda, Juvénal Habyarimana renverse Grégoire Kayibanda 
.1974 : Éthiopie, Aman Andom renverse Hailé Sélassié Ier 
.1974 : Éthiopie, Mengistu Haile Mariam renverse Aman Andom 
.1974 : Niger, Seyni Kountché renverse Hamani Diori 
.1975 : République fédérale islamique des Comores, Saïd Mohamed Jaffar renverse Ahmed Abdallah 
.1975 : Nigeria, Yakubu Gowon renverse Johnson Aguiyi-Ironsi 
.1975 : Tchad, Noël Milarew Odingar renverse François Tombalbaye 
.1976 : Burundi, Jean-Baptiste Bagaza renverse Michel Micombero 
.1976 : République fédérale islamique des Comores, Ali Soilih renverse Saïd Mohamed Jaffar 
.1977 : Congo, Joachim Yhombi-Opango renverse Marien Ngouabi 
.1977 : Éthiopie, Mengistu Haile Mariam renverse Tafari Benti 
.1978 : République fédérale islamique des Comores, Said Atthoumani renverse Ali Soilih 
.1978 : Mauritanie, Mustafa Ould Salek renverse Moktar Ould Daddah 
.1979 : Centrafrique, David Dacko renverse Bokassa Ier 
.1979 : Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo renverse Francisco Macías Nguema 
.1979 : Tchad, Goukouni Oueddei renverse Félix Malloum 
.1979 : Ouganda, Yusufu Lule renverse Idi Amin Dada 
.1980 : Burkina Faso, Saye Zerbo renverse Sangoulé Lamizana 
.1980 : Guinée-Bissau, João Bernardo Vieira renverse Luis de Almeida Cabral 
.1980 : Au Libéria, Samuel Doe renverse William Richard Tolbert 
.1981 : Centrafrique, André Kolingba renverse David Dacko 
.1982 : Burkina Faso, Jean-Baptiste Ouédraogo renverse Saye Zerbo 
.1982 : Tchad, Hissène Habré renverse Goukouni Oueddei 
.1983 : Burkina Faso, Thomas Sankara renverse Jean-Baptiste Ouédraogo 
.1983 : Nigeria, Muhammadu Buhari renverse Shehu Shagari 
.1984 : Guinée, Lansana Conté renverse Louis Lansana Beavogui 
.1984 : Mauritanie, Maaouiya Ould Taya renverse Mohamed Khouna Ould Haidalla 
.1985 : Ouganda, Basilio Olara Okello renverse Milton Obote 
.1985 : Soudan, Swar al-Dahab renverse Gaafar Nimeiry 
.1986 : Soudan, Ahmed al-Mirghani renverse Swar al-Dahab 
.1987 : Burkina Faso, Blaise Compaoré renverse Thomas Sankara 
.1987 : Burundi, Pierre Buyoya renverse Jean-Baptiste Bagaza 
.1987 : Tunisie, Zine el-Abidine Ben Ali renverse Habib Bourguiba 
.1989 : Soudan, Omar el-Béchir renverse Ahmad al-Mirghani. 
.1990 : Libéria, Prince Johnson renverse Samuel Doe 
.1991 : Mali, Amadou Toumani Touré renverse Moussa Traoré 
.1992 : Algérie, le Haut conseil de securité renverse Chadli Bendjedid 
.1995 : République fédérale islamique des Comores, Ayouba Combo renverse Said Mohamed Djohar 
.1996 : Burundi, Pierre Buyoya renverse Sylvestre Ntibantunganya 
.1996 : Niger, Ibrahim Baré Maïnassara renverse Mahamane Ousmane 
.1997 : Zaïre/République démocratique du Congo, Laurent Désiré Kabila renverse Mobutu Sese Seko 
.1999 : Union des Comores, Azali Assoumani renverse Tadjidine Ben Said Massounde 
.1999 : Côte d'Ivoire, Robert Guéï renverse Henri Konan Bédié 
.1999 : Guinée-Bissau, Ansumane Mané renverse João Bernardo Vieira 
.1999 : Niger, Daouda Malam Wanké renverse Ibrahim Baré Maïnassara 
.2003 : Centrafrique, François Bozizé renverse Ange-Félix Patassé 
.2003 : Guinée-Bissau, Verissimo Correia Seabra renverse Kumba Yala 
.2005 : Mauritanie, Ely Ould Mohamed Vall renverse Maaouiya Ould Taya 
.2008 : Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz renverse Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi 
.2008 : Guinée, Moussa Dadis Camara s'accapare du pouvoir à la mort de Lansana Conté 
.2009 : Madagascar, Andry Rajoelina dénonce et renverse à une vitesse impressionnante le régime de Marc Ravalomanana 
.2010 : Niger, Djibrilla Hamidou renverse Tandja Mamadou 
.2011: Cote d'Ivoire, Gbagbo renversé par la France/ONU et remis à OUATARA
.2011 :Libye,KADAFI assassiné par l'OTAN et remis le pays aux mains des rebelles.

.2012 Mali, Amadou Toumani Touré est renversé par Amadou Haya Sanogo.

A travers ce decompte aussi sinistre que macabre, l'onse rend aisement compte qu'aucun pays n'a été épargné par ce cancer qui ruinent les espoirs de la jeunesse et le oblige à braver mers, ocean et deserts pourd'improbables paradis occidentaux. Toutle monde y est passé, sau un. Le monarque camerounais dont les trsistes évènements de ces derniers jours ont mis en lumière la faiblesse et l'absence totale de vision du futur.

A quand le tour de Paul Biya?



Repost 0
Published by LEA
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 18:09

Bizarre quand même ce monde. Personne n'est satisfait de sa situation. Tout le monde se plaint. D'un côté comme de l'autre, personne n'est content d'être ce qui est. pffff...
Le marié veut divorcer 
Le célibataire veut se marier
Le chômeur veut travailler 
Le travailleur en en marre de son travail 
Le pauvre veut devenir riche 
Le riche est prisonnier de sa richesse 
Le célèbre se cache 
Le frustré veut être vu 
Le gros veut maigrir 
Le maigre veut grossir 
Le noir veut devenir blanc 
Le blanc cherche à se bronzer. 
Et patati patata…
Personne ne pense à dire merci à Dame nature pour le simple fait d'exister.
D'ailleurs certains se plaignent même d'être nés...

Repost 0
Published by LEA
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 18:07

Les souffrances du peuple camerounais, les revendications des camerounais de la diaspora, les manifestations contre le régime tyrannique et corrompu de monsieur Biya, les humiliations des camerounais de France, rien de tout cela n'a jamais eu le moindre écho dans les médias français. Aujourd'hui, après un évènement malheureux et condamnable (l'enlèvement d'une famille française par des islamistes au nord Cameroun), le mot "CAMEROUN" a été prononcé sur ITELE et BFMTV plus qu'il ne l'a été en 30 ans de règne sans partage de Paul Biya. Comme quoi le mal peut rendre justice des fois.

Repost 0
Published by LEA
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 18:00

Cameroun. Crimes rituels, huit enfants sodomisés et assassinés en trois mois.


Son témoignage a arraché des larmes à la quasi-totalité des Hommes de médias. Monique Ngo Batoum a, à l’occasion d’une conférence de presse donnée mercredi dernier à Yaoundé par le président du Rassemblement de la jeunesse camerounaise (Rjc), édifié les uns et les autres sur les services qu’ont endurées ses deux petits fils avant de passer de vie à trépas jeudi 22 novembre 2012. Gloria Kondé Elogo qui aurait eu cinq ans le 4 décembre 2012 et Jacques Le Juste Mefiré, six ans, ont été assassinés au quartier PK11 à Douala, dans une église dénommée Epc Quoumran. « Ces enfants ont été violés, sodomisés, affamés pendant plus de cinq jours, vidés de leur sang, puis tués après rupture des vertèbres cervicales et les os d’omoplate, comme l’indique le rapport de l’autopsie effectué sur leurs corps depuis décembre 2012. », révèle un communiqué signé par la grand-mère des victimes, et diffusé lors de cette rencontre avec la presse.

Les deux parents des enfants ainsi assassinés seraient des fidèles de cette église réveillée déjà implantée au quartier Mendong à Yaoundé et même dans la ville d’Ebolowa. « A la surprise générale, les parents des victimes avaient refusé qu’on procède à l’autopsie des enfants, de même qu’ils ont orchestré plusieurs obstructions pour que la Justice se dessaisisse de l’affaire. Aujourd’hui, ils en sont à réclamer la contre autopsie et refusent de dénoncer les bourreaux de leurs enfants», dénonce cette dame, la cinquantaine atteinte, qui révèle que sa propre fille la considère depuis lors comme une ennemie. Les dépouilles des deux enfants sont toujours sous scellés à la morgue de l’hôpital militaire de Douala.
Crimes similaires

Ces crimes viennent s’ajouter à l’assassinat des filles Epanya au quartier Bangue à Douala le 8 août 2012. Après avoir été violées et sodomisées, Paola et Rosy Epanya seront retrouvées mortes dans une piscine. Les caméras de surveillance installées dans la maison où ces fillettes ont été retrouvées mortes avaient d’ailleurs filmé les dernières heures de vie de ces pauvres enfants. Mais jusqu’à ce jour, les enquêtes piétinent. Tout comme elles sont presque classées sans suite pour le cas de Laura, cette fillette de 10 mois violée et assassinée au quartier Mvog-Btsi à Yaoundé à la fin du mois de novembre 2012. Le Rassemblement de la jeunesse camerounaise, initiatrice de la conférence de presse donnée mercredi dernier à ce sujet, a enregistré d’autres cas à Mfou et à Mbalmayo dans la région du Centre. Et dans la plupart des cas, ces crimes se déroulent dans des églises dites réveillées qui ambitionnent même parfois d’inhumer les corps en leur sein.

A l’occasion de cet échange avec la presse, Charles Ateba Eyene a tenté d’expliquer ce phénomène qui hante la société camerounaise. Pour cet écrivain, c’est la prolifération des sectes qui justifie ces crimes rituels. Il révèle que la logique des crimes rituels, c’est de faire souffrir au maximum la victime et extraire toute sa pureté avant de lui enlever le souffle de vie. « Pour le cas de Djomo Pokam, il avait été sodomisé, brûlé au fer à repasser et jeté du huitième étage du Hilton hôtel de Yaoundé. Pour les filles Epanya, elles ont été violées, torturées et jetées dans une piscine. Pour les fils Kondé Elogo, ils ont été sodomisés, gardés affamés pendant cinq jours et assassinés à coups de gourdin. C’est une logique sectaire qui consiste à faire souffrir sa victime avant de l’achever », explique cet universitaire qui remarque que les victimes sont exclusivement jeunes parce que les bourreaux veulent extraire la pureté qui les caractérise. Et pour justifier l’indifférence de la Justice, Charles Ateba Eyené ne passe pas par quatre chemins. « La quasi-totalité de nos dirigeants appartiennent à des loges. Il en de même de la Justice. Et en matière de loges, il y a la logique de la fraternité. Un juge appartenant à la franc-maçonnerie ne condamnera jamais son « frère ». Il peut demander de reprendre la procédure trois ou quatre fois, dans la logique de fatiguer celui qui suit le dossier », dénonce énergiquement l’auteur de l’ouvrage polémique récemment publié, et portant sur le pouvoir et les loges au Cameroun.

N’est-il pas urgent, au regard de ces faits graves, que le gouvernement prenne des mesures sérieuses pour mettre fin à ces crimes rituels. Cela pourrait passer par le recensement des églises autorisées par le ministère de l’Administration territoriales et la fermeture sans condition des toutes celles qui fonctionnement dans l’illégalité. Car selon nos sources, seules 47 églises seraient autorisées à fonctionner, contre près de 300.

Repost 0
Published by LEA
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 10:29

L’arrestation puis l’extradition vers la Côte d’Ivoire de Charles Blé Goudé, ex-ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo et fer de lance des mobilisations en faveur de l’ancien régime est un coup de massue pour ses supporters. Néanmoins, malgré les explications, ceci ne grandit nullement le régime d’Alassane Dramane Ouattara. Blé Goudé a été appréhendé jeudi à Tema (ville ghanéenne de 209 000 habitants, située sur la côte atlantique à 25 kilomètres à l’est d’Accra), lors d’une « opération conjointe » des polices de la Côte d’Ivoire et du Ghana.

Le nouveau régime ghanéen de John Dramani Mahama quant à lui se fourvoie en se couchant devant un soi-disant « mandat d’arrêt international ». Un vrai coup de Trafalgar que viennent de recevoir les partisans de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, emprisonné, lui, à La Haye. Quand la supposée justice se transforme en injustice, il faut avouer que là, on perd son latin.  »Charles Blé Goudé est détenu en Côte d’Ivoire par les services de la police dans le cadre de la poursuite des procédures judiciaires déjà ouvertes contre lui » disent les autorités. Soit. Mais, si vraiment on veut faire la paix, il faut proscrire cette chasse aux sorcières. La justice des vainqueurs n’a jamais été bonne conseillère, la vengeance aussi…

Il me souvient, je n’avais pas été tendre avec Gbagbo ou Blé Goudé, simplement à la foi des documents que j’avais sur la main et sachant que la coalition houphouétiste était la plus forte. Il n’y avait pas de doute sur l’issue du scrutin. Mais, si effectivement Alassane Dramane Ouattara, le président ivoirien avait gagné l’élection, pourquoi s’acharner ainsi sur ses adversaires ? Mystère et boule de gomme. Certes, il faut que la justice passe mais, pourquoi ceux qui sont derrière le massacre de Duékoué ne sont ni inquiétés par le régime ivoirien ni par les soi-disant institutions internationales comme la CPI ?

Charles Blé Goudé est poursuivi pour « kidnapping », « détentions illégales », « actes de torture », « crimes économiques » et « crime contre l’humanité », entre autres. Fichtre. Il faut parfois se grandir en faisant la vraie paix. J’ai mal pour la Côte d’Ivoire. Quant on sait que l’OTAN a tué plus de 80 000 Libyens et que personne ne lève le petit doigt, on se dit que l’Afrique est toujours mal partie. Le régime Gbagbo est accusé d’avoir pendant la crise post-électorale tué 3000 Ivoiriens. Et le camp d’en face n’a visiblement tué personne…

Allain JULES

Repost 0
Published by LEA
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • Le blog de aurelienlea.over-blog.com
  • : Espace d'échange et de partage de nouvelles, d'idées, d'expériences et d'informations.
  • Contact

Recherche

Liens